Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Islam’ Category

Je vais faire simple. Très simple.

Je ne suis pas votre ami. Je ne suis pas votre ennemi. On ne peut l’être qu’avec les gens que l’on connaît. Or, tout est fait pour que nous ne nous connaissions jamais. Tout est fait pour que l’un d’entre nous se soumette à l’autre – qui fait tout pour l’irriter et le rendre fou – dans une folie qui empêche la pensée objective.
Je vous écris cette lettre à l’heure où un homme se fait arrêter à Toulouse après une prise d’otages. Il dit agir pour le compte Al-Qaïda. Son frère le dit naïf. Les journalistes le disent malade. Il y a des menteurs dans le lot. Comme pour Merah, et comme pour tout le reste, partout il y a mensonges et intérêts cachés.

Musulmans de France, on vous a menti. On vous a promis la lune sans effort. On vous a dit que le peuple français avait une dette inextinguible envers vous ; et qu’ils la paieraient en tolérance envers vos requêtes. Et vous avez marché. C’est logique, c’est une démarche confortable pour vous, d’exiger et d’insulter face au premier refus. Un auteur disait en substance – il me semble que c’est Oscar Wilde, ou peut-être un autre – que pour prévoir les agissements d’une personne, il fallait toujours s’attendre à le voir effectuer l’action qui lui coûtait le moins d’effort. Voilà le piège dans lequel vous êtes tombé en écoutant des pantins parler en votre nom. Envoyez tous ces gens au diable ! Ce sont nos ennemis communs.

Quand je dis « on » vous a menti, j’espère que vous avez deviné de qui je parle. Il s’agit de l’idéologie gauchiste qui s’est généralisée tel un cancer dans ce pays.

Pour paraphraser les propos de Tyler Durden, « vous êtes la merde de ce pays prête à servir à tout ». Vous avez été utile à votre arrivée pour tirer les salaires à la baisse. Je ne vous blâme pas, tout cela n’est pas de votre ressort. Et vous êtes utile actuellement pour diviser la population, la casser dans sa cohérence. C’est dur à entendre parce que c’est vrai.

Je ne veux pas que la France devienne une lutte de « marche des voilées » contre des « apéros saucisson-pinard ». Tout ça c’est de la merde qui nous mènera à un affrontement que personne de sensé ne souhaite.
Il est temps de grandir, d’arrêter de réclamer des miettes et de construire autre chose que des mosquées dans ce pays ! Commencez l’autocritique, dont le silence assourdissant pendant l’épisode Merah a laissé tout le monde penser que les musulmans de France cautionnaient.

De mon point de vue, vous avez peur les uns des autres et vous n’osez pas vous démarquer de votre troupeau. J’applaudis des démarches comme Fils de France, qui met en avant les musulmans patriotes.
Cette lettre peut vous déplaire je m’en fous éperdument. Cela déplaira aussi aux adeptes de la masturbation identitaire, tant pis.

Contrairement à tous ces clowns qui vous ont baladé, je ne vous promets rien. Je vous propose de placer l’énergie que vous mettez à réclamer constamment dans une démarche intelligente de découverte d’un pays millénaire qui vous a fait une place.

Je pense que cela méritait d’être dit au moins une fois honnêtement. Ayant horreur de me répéter, ce sera ma seule main tendue. J’ai de toute façon peu d’espoir que ce texte soit repris. Si les évènements dégénéraient, cela aurait été dit, j’aurais conscience tranquille. On n’aurait pu faire plus simple que ça.

Un humble patriote

Publicités

Read Full Post »

Ces derniers temps, une fatigue mentale me détourne de toute réflexion. Impossible de fixer mon attention, de suivre un raisonnement, de poser des mots appropriés sur les faits.
Cette semaine, pourtant semblable aux précédentes, aura su trouver quelques mots-clés pour me tirer de l’état végétatif vers lequel je me laissais glisser.

Est-il besoin de rappeler le contenu de la déclaration de Marine Le Pen vendredi dernier, comparant les prières de rue à l’occupation? Deux choses grandioses en ressortent: 1. L’emballement médiatique tournant à vide a été pour tout un chacun de constater ses rouages rouillés tellement ils ont servis sans être changés. Les journalistes s’indignaient tous seuls quand la plupart des gens ont pour une fois pris un pas de recul pour comprendre qu’il n’y avait rien de choquant dans le fond. 2. Que cette femme, avec ce patronyme, compare l’ennemi musulman à l’ennemi allemand, est hilarant. Elle se met en opposition avec les petites phrases de son père et ils ne savent pas comment réagir, les amis gauchistes. Les plus éclairés se sont découvert un don de publicitaire avec des slogans qui tuent. « Bouillir la haine »? « Machine à casser quoi? » « Une chaîne humaine »? Avec son génie, le militantisme de tous bords a toujours autant d’effet répulsif sur ma personne! Que de lumière, que d’idées en une seule affiche! (D’ailleurs, même le choix du berger allemand est bien trouvé)
L’argument sorti par certains m’a ôté le sourire fissa. « S’il prient dans la rue, c’est qu’ils faut accélérer la construction de mosquées, et vite! Il n’y a pas assez de place! » Sortit de la bouche d’une personne certainement chargée du recensement dans les lieux de cultes.
Oh, ils osent tout! Il est beau le raisonnement: si je comprends bien, il faut continuer de faire entrer des wagons de personnes culturellement à notre opposé (et accessoirement, qui souhaitent occuper l’espace public et nous détruire). S’ils ont des revendications il faut les exaucer. S’il reste un peu de vieille France qui déplaît à nos invités, il faut le supprimer. Mais surtout n’arrêtons pas de faire rentrer les invités, nous ne voulons pas qu’on nous prenne pour de mauvais hôtes. L’instinct de mort, phase terminale. On touche là à toute la malléabilité de la gauche. Tellement persuadés d’être des gens bien, ils se démarquent et tapent sur tout ce qu’on leur dit mauvais. Ce qui disent ceci sont des affreux. Et il ne faudrait surtout pas les confondre avec les affreux. Sachez aussi qu’ils ne font pas de différences entre les hommes, c’est leur devise. Sauf si vous n’êtes pas d’accord, là vous êtes un étron, un « de la populace », pas un digne citoyen du pays des droâ de lôm. Ayez du cœur, excusez-vous quand vous dérapez, on vous pardonnera.

Sinon, aujourd’hui j’apprends l’annulation de l’amende pour port du Niqab. Il paraît que l’avocat de Sandrine Mouleres (un nom qui pue la djihadiste), Me Pollono, a déclaré que le motif était nul parce que le niqab bouge avec la tête, donc ne présente aucune gêne. D’autant plus que la voiture est au regard de la loi un espace privé. Bon, d’accord, et on ne fait pas mention du fait que cet espace privé se déplace sur l’espace public. On se fait verbaliser quand on se ballade à poil chez soi devant sa fenêtre, mais quand on porte un habit religieux (quoiqu’en disent ces abrutis de musulmans modérés qui disent que le niqab ne fait pas parti de l’Islam) au volant, c’est correct. Tombe bien qu’on soit en décembre, je propose le test suivant: demain, en prenant votre voiture, vous enfilez votre cagoule et vous passez devant le commissariat. Bon, faites-le si vous êtes à jour d’assurance, de contrôle technique et compagnie, il faudrait pas que ça vous fasses du tort ces gamineries.

Les prières dans la rues, les niqabs au volant. Ce ne sont que des revendications passives. Les uns veulent plus de lieux de cultes, les autres souhaitent affirmer leur personnalité en se cachant du regard des hommes, mais n’en oublient pas de se maquiller impeccablement les yeux. Ceci n’est pas une invasion consciente de l’espace public, nous allons accéder à leur requête le plus rapidement possible, vous pouvez vous rendormir.

Read Full Post »

En fin d’après-midi alors que je rentrais chez moi, j’ai entendu un journaliste radio demander à un aréopage de commentateurs triés sur le volet et censés « refaire le monde » s’il était normal en France d’accueillir plus facilement des chrétiens d’Irak que des musulmans. J’avoue que mon sang n’a fait qu’un tour et que je me suis répandu en imprécations diverses entrecoupées de noms d’oiseaux à l’adresse de ce sinistre crétin qui devait certainement se sentir très intelligent et particulièrement politiquement incorrect.

Pour ma part ça ne fait pas l’ombre d’un doute. Si la France a vocation à accueillir des hommes et des femmes accablés par le pouvoir en place dans leur pays cela doit concerner prioritairement sinon exclusivement les chrétiens. Je me contrefout de l’humanisme bêlant de la bien-pensance boboïde et jetseteuse, les bêlements des associatifs de l’antiracisme et des langues sous la douche entre les peuples m’indiffèrent. Qu’ils aillent se faire foutre. Leurs soi-disant souffrances endurées dans le pays des drouadloms ne sont rien en regard de ce que doivent subir les coptes d’Égypte, et plus largement tous les chrétiens d’Orient. La France est fille aînée de l’Église depuis plus d’un millénaire même si ses enfants ne lui sont pas reconnaissants des dons qu’ils ont reçus d’elle. A ce titre elle se doit d’offrir asile à nos frères en Jésus Christ qu’ils soient catholiques, orthodoxes, de rites orientaux, protestants. Par delà les différences de dogmes, de rites, nous sommes de la même famille et parce que ce sont dans nos rangs que les martyrs se font de plus en plus nombreux nous nous devons de leur ouvrir notre terre pour un temps ou plus s’ils le désirent.

Ceux-là ne se retourneront pas pour mordre la main qui les a accueillis. Pas plus qu’ils ne se risqueront à pactiser avec les fils de l’Oumma qui se croient déjà chez eux.

Read Full Post »

Il est temps pour le sénateur de sortir de sa réserve.

Je ne sais pas trop quel sera mon destin ou celui de mon pays. Parfois je me mets à douter franchement de tout ce que je lis dans ces blogs réacosphériques, je douterai presque de ce que j’écris en fait. Je me dis que c’est trop gros, que cela ne peut pas être vrai. Et en fait j’ai mieux compris comment je fonctionnais, avec mes contradictions en prenant des cas plus extrêmes : ceux des bobos politiquement corrects.

Je vais ici réagir au dernier article d’Anthony Naar, non pas –seulement- par flemme, mais aussi parce qu’il a évoqué quelques idées qui me trottent dans la tête depuis quelque temps.

Première idée très commune mais que je rappellerai malgré tout : l’antiracisme est la superstition (j’allais dire religion) de notre temps. Lorsqu’on voit du racisme on se signe, on saisi un gris, on lance des incantations.

Seconde idées un peu moins commune : sur le plan idéologique l’antiracisme est totalement triomphant ; 99% des lecteurs de ce blog, les contributeurs et moi-même pensons selon les repères intellectuels posés par l’antiracisme depuis 30 ans.

Troisième idée, plus plaisante et que nous entrevoyons tous depuis 2005 : les faits contredisant manifestement l’antiracisme crèvent tellement les yeux qu’ils sont devenus une évidence pour tous, antiraciste ou non.

Quatrième idée : l’antiracisme n’est plus basé sur la réalité mais les dogmes, on reproche donc de soulevé un fait opposé à l’antiracisme ; le terme politiquement correcte veut désormais dire « qui parle d’une vérité que le commissaire politique désapprouve » et tout le monde se regarde en chien de Fayence pour savoir qui va vous dénoncer au NKVD pour propos antirévolutionnaire (anti-métisseurs ou anti-anti-raciste, c’est-à-dire raciste).

Cinquième petite remarque : Personne ne traite jamais personne de raciste, l’accusation est tellement grave que lorsqu’on vous traite raciste on le fait toujours à demi mot : « mais t’es réac toi » ou (dis donc tes très à droite » ou encore « tu stigmatises » ou encore « non mais entendre des propos de ce genre à notre époque » etc… Vous connaissez la musique.

Tout ceci explique que lorsqu’on soulève un fait ou un raisonnement simple (c’est-à-dire quelque chose qui se rapproche plus d’un fait que d’un véritable concept) qui va à l’encontre de l’idéologie officielle on nous accuse automatiquement d’être capable de proférer des hérésies comme celle de dire ce que tout le monde sait.

Un exemple dans le texte d’Anthony  avec la discussion sur les Roms :

« Un de mes potes dit que les camps pour gitans devraient être réservés à ceux qui sont effectivement nomades, et pas à ceux qui y restent des années et des années sans bouger.

Ce qui est intéressant, c’est la réaction de sa copine. Elle l’accuse immédiatement de racisme. Enfin, de racisme… Elle lui dit qu’il va reprocher l’insécurité, la saleté, et tout le tralala. Mais il ne le fait pas. Alors moi, je saute sur l’occasion. Je démontre par A + B à la copine qu’il n’y avait absolument rien de scandaleux dans ce qui a été dit, même selon les critères bobos. Je lui démontre que la gauche, et elle, passent leur temps à faire des zamalgames.

Et elle l’admet. »

Un exemple récent au bureau:

Je discute avec une stagiaire de l’islam. Nous sommes en période de Ramadan le sujet est donc d’actualité. Je fais remarquer qu’autrefois personne n’aurait fait ramadan ou que bien ceux qui le fassent soient discret cela se serait beaucoup moins vu. Bien sûr implicitement je voulais lui faire comprendre que si le ramadan avait cette importance nouvelle c’était non seulement que l’islam était très agressif commercialement parlant, mais aussi qu’on avait importé beaucoup de client affiliés à cette religion.

Mais c’est surtout un autre propos qui va provoquer la colère de ma stagiaire : j’ai simplement dit que l’islam était une religion contraignante. J’ai donné en exemple les piliers de l’islam, le ramadan, les prières etc… Donc mon propos n’est pas un jugement de valeur absolu mais une estimation objective en relation avec des faits incontestables. Mais voilà j’ai osé dire même pas du mal mais simplement émettre une idée non exclusivement positive à propos de la religion de paix et de tolérance. Or pour un moderne une religion contraignante c’est pas festif, c’est pas sympa, c’est rétrograde donc c’est vilain et donc je stigmatise etc…

Bien entendu quand j’ai demandé rationnellement à ce qu’on me démontre que j’avais tort je n’ai eu aucuns arguments, mais simplement des invectives sur le fait que ces choses là ne se disent pas.

De ces deux exemples on voit bien que ce qui est insupportable c’est d’entendre une certaines vérité, mais qu’en fait les liens factuelles sont fait implicitement aussi vite par les festivus que par les réacs, simplement les uns ne supportent pas cette réalité, et les autres essayent de l’affronter.

Du coup, il ne sert à rien de servir à ces gens la réalité, celle là ils la connaissent, ils sont aveuglés et je ne suis pas sûr que nous puissions y faire quoique ce soit, ni même que nous y ayons tant que cela intérêt.

Bref mon programme pour 2012 n’est pas prêt.

Read Full Post »